À la question d’un journaliste à la Maison Blanche qui lui demandait : « Avez-vous vu jusqu’ici des choses qui vous permettent de croire sérieusement que l’Institut de virologie de Wuhan est à l’origine » de la pandémie de coronavirus Covid-19 ? Donald Trump a répondu « oui ». Il pourrait en conséquence imposer à la Chine « des taxes douanières » punitives, comme il l’a déjà fait pour la guerre commerciale engagée avec Pékin, a-t-il ajouté.

Rétorsions en vue

« Est-ce que du coup on pourrait avoir des mesures de rétorsion de la part de la Chine, comme l’imposition de nouveau tarifs » sur les produits agricoles, s’interroge Steve Georgy, de la maison de courtage Allendale. Alors que la saison des semis vient de commencer, « ce n’est pas le meilleur moment de l’année » pour relancer le conflit commercial, estime-t-il. Pékin s’était engagé en janvier à commander en masse des produits agricoles américains.

Mais la pandémie a remis en question la possibilité pour la Chine de remplir ses objectifs. L’annonce de commandes pour 264 000 tonnes de soja américain par la Chine dans le système de l’USDA, le ministère américain de l’Agriculture recensant les plus gros achats n’a pas suffi à rasséréner les acteurs du marché. Les conditions météorologiques « restent favorables aux semis », ce qui pèse sur les cours du maïs, estime Michaela White, de CHS Hedging.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé vendredi à 3,1850 dollars, contre 3,2000 dollars jeudi (–0,47 %).

Le boisseau de blé pour livraison en juillet, le plus actif, a fini à 5,1650 dollars, contre 5,2425 dollars à la précédente clôture (–1,48 %).

Le boisseau de soja pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé à 8,4950 dollars, contre 8,5525 dollars jeudi (–0,67 %).

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Les cours du blé et du maïs reculent sur Euronext

Le marché des matières premières agricoles recule depuis le début de semaine. Les prix du blé et du maïs ne font pas exception. Après un net repli à la clôture hier, le 16 août, ils diminuaient plus légèrement ce mercredi matin à l’ouverture d’Euronext.