Le texte devrait être dévoilé dans son entier lors de sa signature mercredi prochain à la Maison Blanche. Selon Washington, Pékin va acheter au cours des deux prochaines années pour 200 milliards de dollars de produits américains de plus qu’en 2017, dont 40 à 50 milliards de biens agricoles. « Mais on veut savoir quels produits ils vont acheter, en quelles quantités, et quand », remarque Monica Moehring, de la maison de courtage Allendale.

Un œil sur la météo

Le marché était aussi ralenti par les conditions météorologiques favorables aux récoltes de maïs et de soja en Amérique du Sud. « Il est anticipé des pluies dans le nord du Brésil et le nord de l’Argentine pendant les 6 à 10 prochains jours, ce qui devrait améliorer encore les conditions dans les zones de cultures, remarque Katie Murphy, de CHS Hedging. Cependant, davantage de précipitations sont nécessaires pour éloigner le risque de sécheresse. »

Les observateurs du marché continuent à digérer le rapport mensuel du ministère américain de l’Agriculture sur l’offre et la demande de produits agricoles. Ce rapport a surpris nombre d’entre eux avec une révision à la hausse, et non à la baisse, des prévisions de rendements du maïs et du soja. Les agriculteurs de cinq États (Dakota du Nord et Dakota du Sud, Minnesota, Michigan et Wisconsin) seront à nouveau sondés en raison des moissons tardives.

Stocks en baisse

De plus, les autorités ont révisé à la baisse le niveau des stocks aux États-Unis de maïs, de soja et de blé au 1er décembre, désormais plus basses que l’an dernier à la même époque. Quant à la récolte de blé d’hiver, le ministère estime que seulement 30,8 millions d’acres ont été semés, la plus faible surface depuis 1909.

Les cours du maïs ont aussi pu profiter lundi de l’annonce d’une vente de 137 000 tonnes à la Corée du Sud dans le système recensant au quotidien les achats de plus de 100 000 tonnes.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars, le plus échangé, a terminé lundi à 3,8950 dollars, contre 3,8575 dollars vendredi (+0,97 %).

Le boisseau de blé pour livraison en mars, également le plus actif, a fini à 5,6225 dollars, contre 5,6450 dollars à la précédente clôture (–0,40 %).

Le boisseau de soja pour livraison en mars, le plus échangé, s’est établi à 9,4225 dollars, contre 9,4600 dollars vendredi (–0,40 %).

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé dans le vert dans un marché calme

Les prix du blé étaient en hausse mardi 7 juillet 2020 en fin d’après-midi, dans un marché peu animé par des éléments nouveaux.