Le ministère américain de l’Agriculture (USDA) a fait part d’une nouvelle commande passée par Pékin pour 264 000 tonnes de soja. 360 500 tonnes de soja supplémentaires ainsi que 120 000 tonnes de maïs ont également été commandées par des acheteurs inconnus.

« Le marché s’attend de manière générale à ce que la Chine se tourne vers le Brésil dans un futur proche pour ses achats, mais la Chine pourrait continuer d’acheter aux États-Unis un peu plus longtemps et un peu plus que prévu », note Jack Scoville, de Price Futures Group.

Les cours du blé portés par ceux du soja et du maïs

Au niveau hebdomadaire, les ventes à l’exportation se sont établies dans la fourchette haute des attentes des analystes pour le soja et le maïs et dans la fourchette basse pour le blé, pour la période du 4 au 10 septembre 2020.

« Les cours du blé ont été portés par le marché du soja et du maïs », explique Brian Hoops, président de Midwest Market Solutions, pour expliquer la nette progression de la céréale.

« Les producteurs sont à pied d’oeuvre dans les champs cette semaine. De nombreux agriculteurs du Midwest nous ont dit de nous attendre à des rendements meilleurs que prévu, notamment dans les zones sèches de l’ouest de l’Iowa », ajoute l’expert.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a terminé jeudi à 3,7525 dollars, contre 3,7175 dollars la veille (+0,94 %).

Le boisseau de blé pour livraison en décembre, le plus actif, a fini à 5,5625 dollars, contre 5,4200 dollars à la précédente clôture (+2,63 %).

Le boisseau de soja pour livraison en novembre, le plus échangé, a terminé à 10,2850 dollars, contre 10,1125 dollars mercredi (+1,71 %).

AFP