Alors que les producteurs de céréales et oléagineux se préparent à un gros week-end de moissons, le ministère américain de l’Agriculture a annoncé dans son système recensant au quotidien les plus importantes commandes de la part d’acheteurs étrangers la vente de 210 000 tonnes de maïs à la Chine.

De grosses ventes à l’étranger

Il a aussi fait part de la vente de 132 000 tonnes de soja à la Chine et de 100 000 tonnes pour une destination non précisée. Les autorités américaines ont également annoncé vendredi la distribution d’une nouvelle enveloppe pouvant aller jusqu’à 14 milliards de dollars pour aider les agriculteurs affectés par la pandémie de Covid-19.

Ce soutien financier a été évoqué dans l’État du Wisconsin par Donald Trump qui cherche à amadouer les agriculteurs. Dans ce contexte, les cours du maïs « se rapprochent de leur plus haut niveau en six mois grâce à l’enthousiasme lié à ces nouvelles aides et à la perspective d’une demande chinoise encore plus forte », a avancé Ami Heesch, de CHS Hedging.

Les prix du soja ont progressé pour les mêmes raisons, a-t-il ajouté. D’autant que cela fait onze séances consécutives que les autorités annoncent des grosses commandes de la part de la Chine. Les cours du blé, de leur côté, « suivent ceux du blé russe qui montent en raison de tous les appels d’offres passés actuellement », a souligné le spécialiste.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a terminé vendredi à 3,7850 dollars, contre 3,7525 dollars la veille (+0,9 %).

Le boisseau de blé pour livraison en décembre, le plus actif, a fini à 5,7500 dollars, contre 5,5625 dollars à la précédente clôture (+3,4 %).

Le boisseau de soja pour livraison en novembre, le plus échangé, a terminé à 10,4350 dollars, contre 10,2850 dollars jeudi (+1,5 %).

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé et le maïs plombés par de bonnes perspectives de récolte

Les prix du blé et du maïs étaient à nouveau en baisse ce lundi 14 juin 2021 à la mi-journée, en raison notamment de pluies non prévues sur les plaines canadiennes et dans les États américains du Dakota ainsi que des attentes de récoltes de céréales en hausse.