Les pluies qui se sont récemment abattues sur les régions productrices laissent envisager une récolte abondante de céréales. Cette météo pèse sur les prix. Les acteurs du marché observent donc de près les prévisions. Les perspectives des 11 à 15 prochains jours du service météorologique fédéral laissent envisager des températures plus sèches dans le Midwest.

Selon plusieurs analystes, le cours du blé a également chuté lundi 27 juillet 2020 en raison d’une révision à la hausse des estimations de la production russe par un cabinet privé.

De bonnes récoltes de maïs et de soja en prévision

Le soja s’est, quant à lui, maintenu grâce à l’annonce par le gouvernement américain, pour la dixième séance de suite, de ventes à l’étranger.

Un peu plus de 250 000 tonnes de l’oléagineux américain ont été commandées par le Mexique et 132 000 tonnes ont été achetées par la Chine.

Les tensions diplomatiques entre Washington et Pékin continuaient toutefois de préoccuper le marché, qui craint que cette nouvelle escalade n’affecte le rythme des achats chinois de produits agricoles américains.

Les investisseurs prendront connaissance en fin de journée du rapport hebdomadaire du ministère de l’Agriculture (USDA) sur l’avancée des récoltes et la qualité des semis. Selon les prévisions des analystes, la part des cultures de maïs et de soja considérées comme « bonnes à excellentes » devrait augmenter de 1 %. Celle des cultures de blé de printemps de qualité supérieure devrait baisser de 1 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a terminé lundi à 3,3450 dollars, contre 3,3500 dollars vendredi (–0,15 %).

Le boisseau de blé pour livraison en septembre, le plus actif, a fini à 5,2775 dollars, contre 5,3950 dollars à la précédente clôture (–2,18 %).

Le boisseau de soja pour livraison en novembre, le plus échangé, a terminé à 8,9975 dollars, contre 8,9925 dollars vendredi (+0,06 %).

AFP