Le cours du soja a souffert « de perspectives de bons rendements dans la corn-belt, meilleures que ne l’estimaient les producteurs », a indiqué Don Roose, de US Commodities. Le courtier notait aussi que les cargaisons de soja se vendaient sans avoir le temps de passer par les silos.

De nombreuses commandes à l’exportation

Le maïs était soutenu par de solides commandes à l’exportation. Le ministère américain de l’Agriculture a rapporté une commande de 207 140 tonnes vers une destination inconnue et une autre de 110 800 tonnes vers le Japon.

Quelque 218 300 tonnes de soja ont également été commandées vers une destination inconnue.

Des récoltes de maïs « mitigées » aux États-Unis

Les récoltes ont commencé à avancer: « Celle de maïs est réalisée à 14 %, celle de soja à 16 % et celle de blé d’hiver à 29 % », a indiqué Brian Hoops, de Midwest Market Solutions. Pour Jack Scoville, de Price Futures Group à Chicago, les récoltes américaines de maïs « sont mitigées jusqu’ici, mais devraient être bonnes dans l’ensemble ».

Le cours du blé a nettement rebondi à Chicago après avoir reculé en Europe, sur la foi de prévisions météorologiques trop sèches en Russie, en Ukraine mais aussi aux États-Unis.

« Il fait très sec dans les plaines du sud où l’on plante le blé rouge d’hiver, celui qu’on appelle le blé de Kansas City, qui [était] de toute évidence le leader de la montée du cours » lundi, a expliqué Michael Zuzolo, de Global Commodity Analytics.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a terminé lundi à 3,6675 dollars, contre 3,6525 dollars vendredi (+0,41 %).

Le boisseau de blé pour livraison en décembre, le plus actif, a fini à 5,5025 dollars, contre 5,4425 dollars à la fin de la semaine dernière (+1,10 %).

Le boisseau de soja pour livraison en novembre, le plus échangé, a conclu à 9,9625 dollars, contre 10,0250 dollars à la précédente clôture (–0,62%).

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé corrige, sous l’effet de nouvelles climatiques

Les prix du blé étaient en baisse, ce lundi 26 octobre 2020 après-midi, sous l’effet notamment de bonnes nouvelles sur le front du climat aux États-Unis et en Russie et des craintes concernant l’évolution de la situation sanitaire en France.