« Il n’y a pas eu les achats agressifs de fonds d’investissement et les ventes à découvert qu’on a pu observer ces derniers jours, note Brian Hoops de Midwest Market Solutions. Les fonds ont acheté un volume estimé à 45000 contrats de maïs sur la seule journée d’hier. La demande n’a pas complètement disparu aujourd’hui, mais elle n’a pas été suffisante pour faire monter les prix. »

Le soja se replie

Le soja s’est aussi un peu replié en dépit de l’annonce par le gouvernement américain d’une commande chinoise de 126000 tonnes, qui doit être livrée durant la prochaine campagne. Par ailleurs, plus de 150000 kilomètres carrés de terres agricoles du Midwest ont été affectés par une tempête en début de semaine, selon des chiffres de l’association des producteurs de soja de l’Iowa. Dans cet État, cela a concerné plus de 33000 km2 de surfaces consacrées au maïs et près de 23000 km2 de surfaces consacrées au soja, précise l’association.

Le blé s’est pour sa part apprécié vendredi, profitant de mouvements techniques.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a terminé vendredi à 3,3800 dollars contre 3,3875 dollars la veille (-0,22 %).

Le boisseau de blé pour livraison en septembre, le plus actif, a fini à 5,000 dollars contre 4,9675 dollars à la précédente clôture (+0,65 %).

Le boisseau de soja pour livraison en novembre, le plus échangé, a terminé à 8,9875 dollars contre 8,9950 dollars la veille (-0,08 %).

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé poursuit sa légère baisse hebdomadaire

Les prix du blé étaient légèrement dans le rouge, vendredi 25 septembre 2020 en fin d’après-midi, au terme d’une semaine marquée par une légère baisse et un appel d’offres de l’Égypte infructueux pour les blés français, à nouveau dominés par les blés russes.