Le maïs s’est un peu ressaisi après avoir nettement baissé ces dernières semaines, plombé par la chute de la demande en éthanol dans un marché de l’énergie déprimé.

Le maïs, qui entre dans la composition de l’éthanol, a en effet suivi la même tendance à la baisse que les cours du pétrole, pris en étau entre une offre surabondante et une demande en berne avec la pandémie de coronavirus.

Le léger mieux observé mardi n’augure donc pas nécessairement d’une remontée à long terme, préviennent plusieurs analystes.

La forte baisse de la demande américaine

« La baisse de la demande américaine en éthanol est si forte que même une grosse commande de maïs passée par la Chine aux États-Unis le vendredi 20 mars 2020 n’a pas fait grand-chose pour générer un mouvement haussier durable », souligne Jack Scoville, de Price Futures Group.

« La situation est désastreuse et le gouvernement américain n’a pas de vraie réponse à apporter aux producteurs de maïs », ajoute-t-il.

La céréale a surtout bénéficié mardi du recul du blé, qui avait augmenté au cours de ces dernières séances grâce à la forte demande pour des produits à base de farine. Des investisseurs ont ainsi voulu prendre leurs gains sur le blé tout en tirant profit des prix bas du maïs.

Le soja s’est lui un peu apprécié dans un marché dominé par « de possibles perturbations des exportations sud-américaines et des interrogations sur la demande chinoise », indique Chris Steinhoff, de CHS Hedging.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mai, le plus échangé, a terminé mardi à 3,4725 dollars, contre 3,4350 dollars lundi (+1,09 %).

Le boisseau de blé pour livraison en mai, le plus actif, a fini à 5,6150 dollars, contre 5,6250 dollars à la dernière clôture (–0,18 %).

Le boisseau de soja pour livraison en mai, le plus échangé, a terminé à 8,8675 dollars, contre 8,8400 dollars la veille à la clôture (+0,31 %).

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Les cours du blé et du maïs reculent sur Euronext

Le marché des matières premières agricoles recule depuis le début de semaine. Les prix du blé et du maïs ne font pas exception. Après un net repli à la clôture hier, le 16 août, ils diminuaient plus légèrement ce mercredi matin à l’ouverture d’Euronext.