« Plus de 25 mm de pluie sont tombés pendant le week-end sur les régions touchées par la sécheresse dans le nord du Midwest, offrant de l’humidité bienvenue pour les jeunes semis », note Jacquie Holland, de Farm Futures.

La Chine aux achats

Les températures devraient se rafraîchir dans les régions productrices et de nouvelles pluies sont attendues. La baisse des prix du maïs a toutefois « été limitée par le rythme soutenu des exportations vers la Chine et l’Asie du Sud-Est ces dernières semaines », ajoute Jacquie Holland.

La Chine a aussi passé commande de 336 000 tonnes de soja aux États-Unis, a indiqué lundi le ministère de l’Agriculture (USDA), ce qui a tiré vers le haut le cours. 120 000 tonnes supplémentaires ont été commandées par des acheteurs dont l’identité n’a pas été précisée.

L’état des cultures sous surveillance

Le marché devait prendre connaissance en fin de journée des chiffres les plus récents du gouvernement américain sur la qualité des semis. La proportion de maïs jugée « bonne à excellente » est attendue en baisse (–3 %), tout comme celle de soja (de –3 % à –4 %).

Du côté du blé d’hiver, la récolte devrait être achevée à hauteur de 13 %, contre seulement 4 % au dernier relevé.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en septembre, le plus échangé, a conclu à 6,6500 dollars, contre 6,6575 dollars à la précédente clôture, cédant 0,11 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre a terminé à 5,5700 dollars, contre 5,6625 dollars vendredi, baissant de 1,63 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en novembre a conclu à 13,1925 dollars, contre 13,1300 dollars la veille, s’appréciant de 0,48 %.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé à l’équilibre, la moisson se poursuit bon an mal an

Les prix du blé étaient à l’équilibre, mercredi 4 août 2021 en fin de matinée, demeurant à un niveau élevé devant une moisson compliquée par la météo et une révision à la baisse des prévisions de production en France.