Le maïs n’avait pas atteint un tel niveau en cours de séance depuis mars 2013. « Le marché agricole est soutenu par la météo défavorable en Amérique du Sud », rappelle Brian Hoops, de Midwest Market Solutions. « La sécheresse au Brésil pousse les courtiers à réduire leurs estimations sur les volumes de production. »

Le rapport Wasde très attendu

Les acteurs du marché auront sans doute l’occasion de constater, la semaine prochaine, une révision à la baisse des prévisions de rendements brésiliens lors de la publication du rapport mensuel du ministère américain de l’Agriculture sur l’offre et la demande de produits agricoles (Wasde) dans le monde.

Cela pourrait, par conséquent, profiter aux exportations américaines à une période de l’année où la demande a d’habitude tendance à se tarir pour les produits américains.

Vers des récoltes abondantes ?

Pour satisfaire un possible afflux de commandes agricoles dans les semaines à venir, les agriculteurs comptent sur des récoltes abondantes. Ils ont des raisons d’être optimistes au regard des chiffres hebdomadaires publiés lundi soir par le gouvernement.

Après des débuts timides et des retards dus à un temps capricieux dans les régions productrices, le rythme d’ensemencement s’est nettement accéléré. Au 2 mai, 46 % du maïs et 24 % du soja avaient été semés, soit nettement plus que la semaine précédente ou que la moyenne des cinq dernières années.

Du côté du blé d’hiver, 48 % des cultures étaient considérées comme « bonnes à excellentes », soit 1 % de moins que la semaine précédente.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en juillet, le plus échangé, a conclu à 7,2675 dollars, contre 7,1800 dollars la veille, montant de 1,22 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet a fini à 6,9675 dollars, contre 6,7950 dollars à la dernière clôture, grimpant de 2,54 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en juillet a terminé à 15,3825 dollars, contre 15,2400 dollars lundi, en hausse de 0,94 %.

AFP