Alors que Wall Street s’apprêtait à clôturer nettement dans le rouge, sceptique sur la baisse surprise des taux directeurs de la Fed annoncée mardi, le marché agricole n’a lui pas dégringolé.

« Les marchés ont activé le mode panique », reconnaît pourtant John Payne, de Daniel Ag’s Marketing, qui souligne que les investisseurs ont interprété la baisse des taux de la Fed comme un signal peu rassurant sur l’ampleur et la durée de la propagation du virus. « Mais à court terme, personne ne veut parier à la baisse sur le marché agricole car les courtiers s’attendent à ce que la Chine achète », relève l’expert.

De grosses commandes tardent à se matérialiser

« Le marché est déchiré entre des signaux négatifs concernant la demande mondiale et la possibilité que notre partenaire commercial chinois passe bientôt des commandes », précise-t-il. Selon l’accord officialisé à la mi-janvier à Washington, la Chine s’est engagée à acheter au cours des deux prochaines années environ 50 milliards de dollars de produits agricoles américains, mais de grosses commandes tardent pour l’heure à se matérialiser.

Voir aussi : Accord Chine-USA : 200 milliards de dollars d’importations supplémentaires (16/01/2020)

Le maïs, qui a le plus progressé mardi, a par ailleurs été porté par des prévisions météorologiques faisant craindre des retards dans les semis aux États-Unis et des problèmes de qualité pour la récolte en cours au Brésil, deux des principaux producteurs mondiaux de cette céréale.

Les gains du blé ont en revanche été limités par des données gouvernementales australiennes, prévoyant une production en très forte hausse en Australie.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mai, le plus échangé, a terminé mardi à 3,8125 dollars, contre 3,7550 dollars à la précédente clôture (+1,53 %).

Le boisseau de soja pour livraison en mai, le plus échangé, a terminé à 9,0350 dollars, contre 9,0100 dollars la veille (+0,28 %).

Le boisseau de blé pour livraison en mai, le plus actif, a fini à 5,2725 dollars, contre 5,2325 dollars lundi (+0,76 %).

Voir aussi : cours et marchés agricoles pour la France avec analyses et tendances

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé en léger repli, interrogations sur la demande

Les prix du blé cédaient un peu de terrain tout en restant à un niveau élevé, jeudi 28 octobre 2021. Les investisseurs s’interrogeant quant aux conséquences de la recrudescence du Covid-19 sur la demande mondiale.