Le ministère américain de l’Agriculture, l’USDA, a fait part ce jeudi 7 mai 2020, dans son système recensant les plus grosses ventes au quotidien, de commandes de 686 000 tonnes de maïs par des acheteurs chinois. Lors de la semaine se terminant le 30 avril, les producteurs américains ont par ailleurs écoulé à l’étranger 774 600 tonnes de maïs, 653 000 tonnes de soja et 380 000 tonnes de blé, des montants tous conformes aux attentes.

La production d’éthanol redémarre

En plus de la solidité des ventes américaines à l’exportation, les cours du maïs ont bénéficié d’un rapport montrant que la production d’éthanol était repartie à la hausse « pour la première fois en huit semaines » et que les réserves avaient baissé, remarque Katie Murphy, de CHS Hedging.

« Alors que de plus en plus de conducteurs reprennent leurs voitures [avec les mesures de déconfinement aux États-Unis, NDLR], on peut s’attendre à ce que la production d’éthanol vienne soutenir les cours du maïs », ajoute-t-elle. Environ un tiers de la production américaine de maïs est destinée à l’éthanol, utilisé pour la fabrication de biocarburant.

Du côté du blé, « les courtiers surveillent la possibilité de gelées dans le Midwest ce week-end » qui pourraient endommager les récoltes en cours de développement, remarquent les analystes de la maison de courtage Allendale.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé jeudi à 3,1800 dollars, contre 3,1425 dollars mercredi (+1,19 %).

Le boisseau de blé pour livraison en juillet, le plus actif, a fini à 5,2250 dollars, contre 5,1750 dollars à la précédente clôture (+0,97 %).

Le boisseau de soja pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé à 8,4425 dollars, contre 8,3250 dollars la veille (+1,41 %).

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le marché des céréales réagit au rapport USDA

Malgré une activité réduite le 15 août, « le marché des céréales enregistre des fortes amplitudes de variation en cours de séance, indique Agritel. Toutefois les cours parviennent globalement à se maintenir sur des niveaux inchangés voir une légère hausse. Les conditions climatiques restent à suivre notamment sur les cultures de maïs. »