« La crainte d’un temps sec au Brésil (l’un des principaux producteurs de soja au monde, NDLR) est l’un des facteurs qui alimente ces fortes hausses », indique Brian Hoops, de Midwest Market Solutions. « Le temps aux États-Unis est également loin d’être idéal avec des températures très fraîches, ce qui complique la tâche aux producteurs du Midwest qui veulent ensemencer. »

Le maïs et le soja atteignent des sommets

« Il ne semble même pas que les températures se réchaufferont dès ce week-end comme cela était prévu. Il faudra visiblement attendre encore une semaine, ce qui a accentué les gains sur le marché agricole », ajoute l’expert.

Le maïs est monté le mercredi 21 avril 2021 à son plus haut niveau en près de 8 ans et le soja a atteint un pic depuis près de 7 ans, se rapprochant du seuil symbolique de 15 dollars par boisseau.

Comme la veille, le blé a profité de ces mouvements de hausse pour progresser.

Les acteurs du marché prendront connaissance jeudi des chiffres hebdomadaires sur les ventes à l’exportation de produits agricoles américains, publiés par le ministère de l’Agriculture.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en mai, le plus échangé, a terminé à 6,7235 dollars, contre 6,5975 dollars à la dernière clôture, en progression de 2,05 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mai a fini à 6,2550 dollars, contre 6,0650 dollars mardi, en hausse de 3,13 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en mai a terminé à 14,9725 dollars, contre 14,7200 dollars la veille, progressant de 1,72 %.

AFP