« On a des ventes à découvert sur le marché pétrolier, un net déclin du dollar, un rebond sur le marché des actions, énumère Mike Zuzolo, de Global Commodity Analytics. Tout cela contribue au redressement du secteur des matières premières en général et du marché agricole en particulier. »

Rebond des marchés financiers

Dans leur ensemble, les marchés financiers repartaient à la hausse lundi, après leur dégringolade de la semaine dernière, rassurés par les messages de plusieurs banques centrales se disant prêtes à intervenir en cas de net ralentissement de l’économie mondiale à cause du coronavirus.

Le maïs a été porté par l’annonce de sécheresse au Brésil, tandis que le soja est monté pour cause de retard dans le développement des semis en Argentine, observe Brian Hoops, de Midwest Market Solutions. Ces pays faisant partie des principaux producteurs mondiaux, des prévisions en baisse de leurs cultures ont tendance à tirer les prix vers le haut.

Des conditions météorologiques favorables aux États-Unis ont en revanche pesé sur les prix du blé. « On a eu de la pluie et maintenant des températures d’environ 20 degrés Celsius dans la principale zone de production. Un peu d’humidité et un peu de soleil : c’est exactement ce dont le blé a besoin », indique Brian Hoops.

Les inspections hebdomadaires sur les exportations, publiées lundi par le ministère américain de l’Agriculture, ont montré une hausse des quantités de soja et de blé et une baisse de celles de maïs.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mai, le plus échangé, a terminé lundi à 3,7550 dollars, contre 3,6825 dollars à la précédente clôture (+1,97 %).

Le boisseau de soja pour livraison en mai, le plus échangé, a terminé à 9,0100 dollars contre 8,9275 dollars vendredi (+0,92 %).

Le boisseau de blé pour livraison en mai, le plus actif, a fini à 5,2325 dollars, contre 5,2500 dollars vendredi (–0,33 %).

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé poursuit sur sa lancée, conditions de culture et de récolte tendues

Les prix du blé grimpaient encore, vendredi 30 juillet 2021 à la mi-journée, dans un marché focalisé sur les bulletins météo des deux côtés de l’Atlantique, entre intempéries en Europe et sécheresse en Amérique du Nord.