« Nous connaissons une période de hausse parmi les plus longues de l’histoire, ayant atteint des sommets depuis plusieurs années pour plusieurs raisons, notamment concernant le maïs, a résumé Jason Roose, de US Commodities. D’abord la demande mondiale est très forte et il y a les incertitudes dues au climat », ce qui soutient les cours.

Une météo sous surveillance

« Certaines régions (des États-Unis) sont trop sèches, d’autres sont trop froides, donc défavorables à une germination précoce, a ajouté Jason Roose. C’est tolérable pour les cultures mais pas parfait », a-t-il affirmé, ajoutant qu’au Brésil la sécheresse durait.

Toujours pour le maïs, « on commence à avoir des estimations sur les récoltes au Brésil qui sont plus basses que d’habitude », ce qui pousse les prix à la hausse. Alors que les stocks de maïs sont limités, avec la forte demande chinoise, certains éleveurs commencent à utiliser le blé, plus riche en protéines, pour nourrir le bétail.

Le soja tiré par les huiles

« Le cours du blé a ainsi progressé à cause de la demande intérieure », a souligné Jason Roose, basé à Des Moines (Iowa) au cœur de la corn belt. Les prix du soja ont été guidés à la hausse par la forte demande pour l’huile de soja.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en juillet, le plus échangé, a conclu à 7,5325 dollars, contre 7,4450 dollars la veille, montant de 1,17 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet a fini à 7,1875 dollars, contre 7,0850 dollars à la dernière clôture, grimpant de 1,44 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en juillet a terminé à 15,6950 dollars, contre 15,4225 dollars mercredi en progrès de 1,76 %.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Léger rebond technique du blé

Les prix des céréales connaissaient un léger rebond, mercredi 16 juin 2021 à la mi-journée, après un mouvement de baisse général provoqué principalement par de meilleures conditions météo aux États-Unis, depuis quelques jours.