« Les traders se concentreront cette semaine sur les prévisions météorologiques alors que les rendements semblent baisser et que les récoltes ne devraient pas atteindre un niveau record cette année », remarquent les analystes de la maison de courtage Allendale. Le temps reste chaud et sec pour l’instant.

L’état des cultures se dégrade aux États-Unis

Le rapport sur la qualité des récoltes publié ce lundi après la clôture sera particulièrement observé. Les analystes s’attendent à ce que les proportions de maïs et de soja considérés comme bons à excellents diminuent encore cette semaine.

« Des pluies sont prévues à la fin de la semaine, ce qui devrait aider les cultures de soja, mais arrive trop tard pour celles de maïs », souligne Brian Hoops, de Midwest Market Solutions.

L’annonce d’une vente de 596 000 tonnes de maïs à la Chine dans le système recensant les plus grosses transactions de produits agricoles américains n’a pas suffi à soutenir les cours.

Les cours du blé, de leur côté, ont pu profiter, selon Nick Paumen, de CHS Hedging, d’une demande importante sur le marché mondial. Cette dernière « a généré une progression des prix à l’exportation, avec la tonne de blé ukrainien en hausse de 5 dollars et celle de blé russe en hausse de 9 dollars par rapport à la semaine précédente », a-t-il relevé.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a terminé à 3,5775 dollars, contre 3,5925 dollars vendredi (–0,4 %).

Le boisseau de blé pour livraison en décembre, le plus actif, a fini à 5,5225 dollars, contre 5,4875 dollars à la précédente clôture (+0,6 %).

Le boisseau de soja pour livraison en novembre, le plus échangé, a terminé à 9,5350 dollars, contre 9,5050 dollars vendredi (+0,3 %).

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé et le maïs en baisse sur Euronext

Les cours des deux céréales subissent une certaine volatilité, toujours dans le contexte de la guerre en Ukraine. Aux États-Unis, le marché a réagi à la publication du dernier rapport de l’USDA.