« Le blé a enregistré une énorme hausse hier, mais abandonne une partie de ses gains aujourd’hui, notamment parce que des pluies, d’une importance critique, se déplacent dans plusieurs régions de l’Ukraine et de la Russie », note Brian Hoops, président de Midwest Market Solutions. Mercredi, un rapport trimestriel du gouvernement américain avait montré que les stocks de blé aux Etats-Unis étaient tombés au début de septembre à leur plus bas niveau depuis 2015, ce qui avait fait grimper le prix de la céréale de plus de 5 %.

Le maïs progresse aussi

Le maïs, dont les stocks ont aussi nettement reculé en septembre, a progressé jeudi, porté par « des inquiétudes sur la météo en Amérique du Sud, des réserves en baisse et des injections d’argent » sur le marché, notent Ami Heesch et Steve Hyde, de la maison de courtage CHS Hedging.

Le soja, qui a également vu ses stocks baisser le mois dernier, s’est pour sa part maintenu, peu affecté par l’annonce d’une commande de quelque 120 000 tonnes passée par l’Egypte aux Etats-Unis. Le cours de l’oléagineux a plutôt tendance à réagir lors de la confirmation d’achats par la Chine, le plus gros importateur de soja américain.

Le boisseau de blé pour livraison en décembre, le plus actif, a fini à 5,7025 dollars, contre 5,7800 dollars la veille (−1,34%).

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a terminé jeudi à 3,8275 dollars, contre 3,7900 dollars mercredi (+0,99%).

Le boisseau de soja pour livraison en novembre, le plus échangé, a conclu à 10,2350 dollars, comme la veille.