En Europe et dans la région de la mer Noire, de récentes averses ont été favorables au développement des semis, laissant entrevoir des récoltes abondantes. En Amérique du Nord, « le sud de la région des Grandes Plaines devrait bénéficier de pluies éparses », tout comme les régions productrices du nord et les Prairies canadiennes, note Jack Scoville, de Price Futures Group.

Récolte américaine en cours

Par ailleurs, un rapport du gouvernement américain publié au début de la semaine a montré que 29 % du blé d’hiver avait été récolté au 21 juin aux États-Unis, soit près du double de la semaine précédente et 3 % plus que la moyenne des cinq dernières années. La possibilité d’un surplus d’offre au niveau mondial, combinée à une demande relativement faible, ont pesé sur les prix du blé.

De son côté, le soja n’a pas particulièrement profité de l’achat de quelque 132 000 tonnes de l’oléagineux américain par la Chine, selon le système du ministère de l’Agriculture recensant les ventes privées au jour le jour.

Le maïs n’a pas non plus bougé alors que les stocks d’éthanol américains ont légèrement baissé et que la production du biocarburant a un peu progressé, selon les chiffres hebdomadaires de l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA). Une partie importante des cultures de maïs aux États-Unis est consacrée à la fabrication d’éthanol.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé mercredi à 3,2425 dollars, contre 3,2500 dollars mardi.

Le boisseau de blé pour livraison en septembre, le plus actif, a fini à 4,8575 dollars, contre 4,9100 dollars à la précédente clôture.

Le boisseau de soja pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé à 8,7075 dollars, contre 8,7500 dollars la veille.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Légère baisse du blé

Les prix du blé reculaient légèrement mardi 27 juillet 2021 en fin d’après-midi, dans un marché attentif à la progression de la moisson en Europe et chez les pays importateurs.