Dans un document publié vendredi, au second jour d’un forum annuel sur les perspectives agricoles, le ministère américain de l’Agriculture (USDA) a anticipé que les États-Unis exporteraient 1 milliard de boisseaux de blé (environ 27,2 millions de tonnes) lors de la campagne de 2020-2021, soit le même niveau que la campagne en cours.

« Ça va être difficile pour les États-Unis de livrer un milliard de boisseaux. Les exportations vont devoir augmenter de manière significative alors qu’elles ont été médiocres jusqu’à présent », note Dan Cekander, de DC Analysis.

L’USDA a par ailleurs prévu que les stocks de fin de campagne allaient reculer de 17 % pour 2020-2021 et atteindre leur plus bas niveau depuis 2014-2015.

Pour le maïs, le ministère a prévu une hausse des exportations et des stocks de fin de campagne. Les exportations de soja devraient elles aussi augmenter, mais les stocks de fin de campagne baisser.

Une disposition permet à la Chine de ne pas respecter ses engagements

Selon M. Cekander, les courtiers cherchent à évaluer les conséquences économiques du coronavirus apparu en Chine, alors que le nombre de cas grimpe dans d’autres pays asiatiques dont la Corée du Sud. « Personne ne sait quel impact cela va exactement avoir, mais on se dit que la Chine a peut-être minimisé l’importance de certaines données », observe M. Cekander. L’épidémie fait craindre à de nombreux observateurs que la Chine ne pourra pas respecter ses engagements d’achat de produits agricoles américains auxquels elle s’est engagée dans un accord commercial préliminaire à la mi-janvier.

Voir aussi : Accord Chine-USA : 200 milliards de dollars d’importations supplémentaires (16/01/2020)

« Il y a une disposition dans cet accord qui permet à Pékin de ne pas respecter ses engagements en cas de crise nationale » comme le coronavirus, rappelle M. Cekander. « La Chine ne pourra pas annoncer ses besoins en matière d’importation tant qu’elle ne saura pas à quel point son économie va être affectée », ajoute l’expert.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mai, désormais le plus échangé, a terminé vendredi à 3,8075 dollars, contre 3,8275 dollars à la précédente clôture (–0,52 %).

Le boisseau de blé pour livraison en mai, le plus actif, a fini à 5,5200 dollars, contre 5,5925 dollars jeudi (–1,30 %).

Le boisseau de soja pour livraison en mars, le plus échangé, a terminé à 8,9050 dollars, contre 8,9275 dollars à la dernière clôture (–0,22 %).

Voir aussi : cours et marchés agricoles pour la France avec analyses et tendances

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

En baisse sur Euronext, les céréales s’inquiètent de la crise sanitaire

Les céréales, blé comme maïs, étaient en net recul mercredi 28 octobre 2020 à la mi-journée, touchées comme l’ensemble des marchés par les inquiétudes liées aux mesures que doit annoncer l’exécutif dans la soirée, pour endiguer la progression de l’épidémie de coronavirus.