Le prix du contrat le plus échangé à la Bourse de Chicago (pour livraison en mars 2022) sur la variété SRW (Soft Red Winter) de blé continue de zigzaguer autour de 8 dollars le boisseau, seuil qu’il a franchi à la baisse mercredi.

> Consultez les cours et les tendances sur le marché des grains de Lafranceagricole.fr

« Dans une fourchette resserrée »

« On est toujours dans une fourchette resserrée », a indiqué Dax Wedemeyer, de US Commodities. « La perspective d’une récolte australienne plus importante que prévu fait pression sur les cours. »

À la fin de novembre, l’Australie a revu en hausse de 5,5 % son estimation de production pour la saison 2021-2022 par rapport à sa dernière publication de septembre et table désormais sur 34,4 millions de tonnes de blé, ce qui serait un record.

Mercredi, la Bourse de Rosario a publié un rapport qui estime la production de blé en Argentine pour la campagne de 2021-2022 à 22,1 millions de tonnes, soit nettement plus que les 20,4 millions annoncés précédemment, ce qui a contribué à faire baisser les cours.

Mauvais temps pour le rendement du soja

Le soja a suivi le chemin inverse, soutenu par la persistance d’un temps sec en Amérique du Sud, séquence jugée mauvaise pour les rendements, selon Dax Wedemeyer. Le Brésil et l’Argentine sont respectivement les premier et troisième producteurs mondiaux de soja.

Les opérateurs se positionnaient aussi avant la publication, jeudi, du rapport mensuel de l’USDA, qui donnera des informations sur rendements et stocks aux États-Unis et dans le monde.

Pas de surprise en vue pour le maïs

Investisseurs, intermédiaires et agriculteurs devraient en apprendre davantage également jeudi sur le maïs, pour lequel aucune surprise n’est cependant attendue. Le marché a peu réagi à l’annonce, mardi, d’un objectif ambitieux de quota de biocarburants imposé par le gouvernement Biden aux raffineurs pour 2022, à environ 79 milliards de litres.

L’immense majorité des biocarburants américains sont fabriqués avec du maïs. « Les gens ont été d’abord surpris », a expliqué Dax Wedemeyer, « mais en réalité, tout cela était déjà attendu ».

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en mars 2022 a abandonné 1,76 %, à 7,9450 dollars contre 8,0850 dollars mardi.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars également a pris 0,21 %, à 5,8725 dollars contre 5,8600 dollars à la précédente clôture.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en janvier a gagné 0,85 %, à 12,6100 dollars contre 12,5025 dollars mardi.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Une embellie de courte durée en blé

« L’embellie n’a pas duré longtemps », souligne Sitagri, alors que le blé était marqué le 24 mai 2022 à la baisse, après avoir rebondi au début de la semaine. À Chicago, les marchés ont en effet clôturé mardi en ordre dispersé : le blé a cédé 35 c et le maïs 14 c.