« Les retombées de la hausse des prix du blé en Russie ont contribué aux gains de ce matin alors que les investisseurs sont de plus en plus inquiets de conditions d’ensemencement sèches du blé d’hiver en Russie et en Ukraine », notent Jacquie Holland et Ben Potter de Farm Futures Daily. Le prix de la céréale a également été soutenu par le repli du dollar. Une baisse du billet vert a en effet tendance à soutenir le prix du blé, libellé dans la devise américaine, en le rendant plus attractif pour les acheteurs munis d’autres devises.

Le maïs et le soja se maintiennent

Le maïs a fini proche de l’équilibre, le marché peinant à s’enthousiasmer de l’annonce d’une commande d’un peu plus de 160 000 tonnes de la céréale américaine par le Mexique. Le soja s’est, lui, aussi maintenu à un niveau proche de la précédente clôture, freiné par « les prévisions d’un ralentissement des achats chinois pendant les célébrations de la semaine d’or » du jour de la fête nationale, indique Nick Paumen de CHS Hedging.

Les acteurs du marché prendront connaissance en fin de journée des chiffres hebdomadaires sur l’avancée des récoltes aux États-Unis.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en décembre, le plus actif, a fini à 5,8425 dollars contre 5,7325 dollars la veille (+1,92%).

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a terminé lundi à 3,7950 dollars contre 3,7975 dollars vendredi (-0,07%).

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en novembre, le plus échangé, a conclu à 10,2150 dollars contre 10,2075 dollars la veille (+0,07%).

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé à l’équilibre

Le prix du blé était à l’équilibre ce mardi 24 novembre 2020 en fin d’après-midi, au lendemain d’une journée de hausse.