« La Chine, qui reste active sur le marché du soja, garde les cours à la hausse », a noté Dan Cekander, de DC Analysis. Le ministère américain de l’Agriculture a encore annoncé ce lundi des commandes à l’exportation pour 129 000 tonnes de soja de la part de la Chine et 318 000 tonnes pour d’autres destinations inconnues.

L’Arabie Saoudite aux achats

Le blé s’est inscrit en petite hausse. L’Arabie Saoudite a annoncé l’achat de 685 000 tonnes de blé sur le marché mondial en provenance de l’Union européenne, de la région de la mer Noire ainsi que de l’Amérique du Nord et du Sud.

Le cours du maïs, en progrès modeste, a été soutenu par des commandes également, notamment de 350 000 tonnes annoncées vers la Chine et de 106 000 tonnes vers le Japon.

Un léger report des récoltes de maïs à la fin de septembre, en raison des conditions climatiques défavorables la semaine passée, « a également soutenu le marché sans toutefois rendre (les investisseurs) follement optimistes », a souligné Dan Cekander.

Globalement, alors qu’on s’approche des récoltes de maïs et de soja aux États-Unis, les investisseurs « se montrent prudents dans la poursuite du marché haussier », a-t-il ajouté.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a terminé lundi à 3,6950 dollars, contre 3,6850 dollars (+0,27 %) vendredi.

Le boisseau de blé pour livraison en décembre, le plus actif, a fini à 5,4575 dollars, contre 5,4200 dollars à la précédente clôture (+0,69 %).

Le boisseau de soja pour livraison en novembre, le plus échangé, a terminé à 9,9950 dollars, contre 9,9600 dollars vendredi (+0,35 %).

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

En baisse sur Euronext, les céréales s’inquiètent de la crise sanitaire

Les céréales, blé comme maïs, étaient en net recul mercredi 28 octobre 2020 à la mi-journée, touchées comme l’ensemble des marchés par les inquiétudes liées aux mesures que doit annoncer l’exécutif dans la soirée, pour endiguer la progression de l’épidémie de coronavirus.