« Fondamentalement, peu de choses ont changé depuis la forte chute du marché de la semaine dernière, observe Brian Hoops, de Midwest Market Solutions. Mais il n’y a pas eu de nouveau mouvement de vente par des fonds d’investissement, ce qui a permis à des spéculateurs cherchant à profiter de la baisse d’entrer sur le marché, faisant remonter les prix. »

Inquiétudes pour la Chine

Les cours avaient brusquement reculé à la fin de la semaine dernière, les acteurs du marché s’inquiétant notamment de l’apparition de nouveaux cas de Covid-19 en Chine. Le soja a également profité lundi d’informations selon lesquelles un mouvement de grève qui paralyse l’industrie de l’oléagineux en Argentine depuis plusieurs jours s’était achevé.

« J’entends dire que les camions circulent librement vers les sites d’exportation », indique Ami Heesch, de CHS Hedging. Les acteurs du marché ont par ailleurs continué à prêter attention aux conditions météorologiques en Amérique du Sud, où les cultures de soja et de maïs continuent de se développer.

Des exportations américaines supérieures aux attentes

Les semis dans plusieurs régions du Brésil ont bénéficié d’averses le week-end dernier et des pluies sont prévues cette semaine en Argentine. Aux États-Unis, les inspections sur les volumes de blé, de maïs et de soja prêts à être exportés se sont révélées supérieures aux anticipations du marché, un signe positif pour la demande.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en mars a terminé à 6,4850 dollars, contre 6,3450 dollars avant le week-end, en hausse de 2,21 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars a fini à 5,1150 dollars, contre 5,0050 dollars vendredi, grimpant de 2,20 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en mars a terminé à 13,4350 dollars, contre 13,1175 dollars à la dernière clôture, s’appréciant de 2,42 %.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé en recul, après des chiffres américains décevants

Les prix du blé reculaient vendredi 26 février 2021 après-midi après la publication aux États-Unis de chiffres d’exportations en deçà des attentes.