« Il y a certaines inquiétudes sur la condition des cultures en ce moment », souligne Frank Cholly de RJO Futures. Selon un rapport diffusé lundi 18 mai 2020 par le gouvernement américain, le blé rouge dur de printemps avait en effet été planté à 60 % au 17 mai 2020, moins que la moyenne des cinq dernières années.

La qualité des récoltes de blé d’hiver s’est par ailleurs un peu détériorée. « Très volatil », le marché du blé est particulièrement sensible à ce genre de données », note Franck. Cholly.

Le soja est un peu monté, aidé par « des rumeurs selon lesquelles la Chine est sur le point de passer des commandes pour deux ou trois cargaisons » de l’oléagineux, selon Brian Hoops de Midwest Market Solutions.

Le maïs a, pour sa part, enregistré sa première baisse en trois séances après des chiffres sur l’éthanol diffusé par l’Agence américaine d’information sur l’Énergie (EIA).

La production de ce biocarburant, fabriqué à partir de maïs, a augmenté pour la troisième semaine de suite, signe d’une consommation en hausse, mais elle reste bien en dessous des niveaux précédant la pandémie de Covid-19.

L’administration Trump détaille des mesures d’aide aux agriculteurs

Par ailleurs, les acteurs du marché ont digéré des annonces de l’administration Trump, qui a détaillé mardi 19 mai 2020 des mesures d’aide pour les agriculteurs et les éleveurs américains frappés par la crise liée au coronavirus.

Les producteurs agricoles vont ainsi recevoir 32 cents par boisseau pour le maïs, 45 cents par boisseau pour le soja et 18 cents par boisseau pour le blé de printemps sur la base de la moitié de leur production 2019 ou de leurs stocks au 15 janvier.

Au total, le gouvernement américain a prévu de subventionner jusqu’à 16 milliards de dollars les agriculteurs et éleveurs de bétail affectés par la pandémie. Si ce plan doit apporter un soutien financier bienvenu à un secteur en grande difficulté, juge Franck Cholly, cela ne devrait pas avoir un impact majeur sur les prix du maïs, du blé et du soja. » « Ce dont nous avons besoin c’est de voir la demande repartir de l’avant ou bien nous risquons de voir le maïs retomber sous les 3 dollars le boisseau et le soja sous les 8 dollars, ajoute-t-il.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé mercredi à 3,1950 dollars contre 3,2125 dollars à la précédente clôture (-0,62 %).

Le boisseau de blé pour livraison en juillet, le plus actif, a fini à 5,1375 dollars contre 4,9875 dollars mardi (+3,31 %).

Le boisseau de soja pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé à 8,4675 dollars contre 8,4250 dollars la veille à la clôture (+0,47 %).

Avec AFP