« De la pluie se déplaçant dans certaines parties des États des Grandes Plaines (la principale zone de culture du blé dans le centre du pays, NDLR) pèse sur le marché » de la céréale, observe Brian Hoops, président de Midwest Market Solutions. Une météo favorable aux cultures laisse en effet anticiper des récoltes plus abondantes, ce qui a tendance à tirer les prix de la céréale vers le bas.

Les commandes se font attendre

Du côté du maïs et du soja, aucune nouvelle vente à l’exportation n’a été annoncée mercredi par le gouvernement américain. Plusieurs experts soulignent que les acteurs du marché commencent à s’inquiéter du ralentissement de la demande chinoise pour les produits agricoles américains, notamment le soja. La dernière commande passée par Pékin pour de l’oléagineux américain et rendue publique par le ministère de l’Agriculture remonte au 6 novembre 2020.

À cet égard, les agriculteurs et les courtiers prendront connaissance vendredi des chiffres hebdomadaires des ventes à l’étranger, qui révéleront entre autres d’éventuelles annulations de commandes précédemment passées.

De nombreux investisseurs ont par ailleurs décidé d’encaisser leurs profits avant la fête de Thanksgiving jeudi, où le marché agricole sera fermé. Il rouvrira vendredi matin pour une séance écourtée.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en mars, le plus actif, a terminé à 5,9650 dollars, contre 6,1750 mardi, en baisse de 3,4 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars, le plus échangé, a fini à 4,2750 dollars, contre 4,3250 dollars la veille, perdant 1,2 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en janvier, le plus échangé, a terminé à 11,8400 dollars, contre 11,9125 dollars lundi, cédant 0,6 %.

AFP