« Les pluies opportunes en Amérique du Sud ont été le déclencheur de la liquidation doublée d’une correction technique qui s’est fait attendre », ont jugé les analystes de CHS, évoquant particulièrement les cours du soja et du maïs.

Inquiétudes apaisées

Prenant appui sur la météo en Argentine et au Brésil, gros producteurs de soja et de maïs, où les inquiétudes se sont apaisées quant au risque de sécheresse, les fonds d’investissement ont opéré un net mouvement de ventes et de prises de profits.

Le principal contrat de soja a conclu en repli de 1,17 % et celui du maïs de 0,76 %. « La question est, la correction va-t-elle se poursuivre ou bien est-ce un pas en arrière pour mieux avancer ? », se sont interrogés les analystes de CHS, alors que certains produits agricoles connaissent leur troisième séance de baisse d’affilée.

Pour Brian Hoops, de Midwest Market Solutions, « d’ordinaire, les fonds achètent ou vendent par période de trois jours », sous-entendant que la correction devrait se stabiliser.

Le blé sous pression

Le blé a été entraîné à la baisse (–0,66 %) « par le manque de facteur haussier, subissant la pression de la liquidation du maïs et du soja », ajoute-t-on chez CHS. Même si la Russie a indiqué que sa récolte de céréales pour 2021 atteindrait 131 millions de tonnes contre 133 millions l’année dernière.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en mars a terminé à 6,6775 dollars, contre 6,7225 dollars mardi, en recul de 0,66 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars a fini à 5,2200 dollars, contre 5,2600 dollars mardi, en baisse de 0,76 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en mars a terminé à 13,6950 dollars, contre 13,8575 dollars, reculant de 1,17 %.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé en recul, après des chiffres américains décevants

Les prix du blé reculaient vendredi 26 février 2021 après-midi après la publication aux États-Unis de chiffres d’exportations en deçà des attentes.