Pour Frank Cholly, du cabinet de courtage RJO Futures, la bonne tenue des cours du blé est notamment liée à de mauvaises nouvelles venues de Russie, où une vague de sécheresse pourrait affecter les niveaux de production.

Menaces de sécheresse

La thématique est aussi très présente aux États-Unis, où le blé de printemps (coté à Minneapolis), sous pression du fait de températures très élevées durant une période prolongée, a atteint mercredi des niveaux de prix plus observés depuis des années.

En un mois, le prix du boisseau de blé de printemps a pris plus de 17 %. Selon Frank Cholly, le marché a beaucoup réagi à l’arrivée de pluies le week-end férié du 4 juillet, un phénomène accentué par une série de journées sans cotation, qui ont tiré les prix des céréales à la baisse.

La Chine aux achats

Depuis, les conditions météorologiques se sont révélées moins favorables et le blé, tout comme le maïs ou le soja, regagnent progressivement du terrain à la hausse. Dans le cas du maïs, précise Frank Cholly, les cours sont tirés par la demande chinoise, plus élevée que les années précédentes. « Est-ce que la demande chinoise va se maintenir ? Je le pense », a-t-il anticipé.

Tout comme pour le maïs, le marché s’inquiète aussi de la faiblesse des stocks de soja, selon le cabinet CHS Hedging, réserves qui ne sont pas susceptibles d’être reconstituées avant plusieurs mois. Cette culture est aussi soutenue par la forte demande d’huiles végétales, a ajouté le cabinet CHS Hedging.

Le boisseau de blé pour livraison en septembre a fini à 6,5475 dollars, contre 6,3375 dollars mardi, en hausse de 3,31 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre a terminé à 5,5950 dollars, contre 5,4975 dollars à la clôture précédente, soit un gain de 1,59 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en novembre a conclu à 13,84 dollars, contre 13,5175 dollars, grappillant 2,38 %.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé se tasse sur Euronext

Les prix du blé étaient en très légère baisse ce lundi 27 septembre 2021 à la mi-journée sur le marché européen, dans un contexte de demande internationale soutenue pour les céréales.