De la pluie est tombée sur plusieurs zones de production de blé dans le Dakota du Nord, le Dakota du Sud et au Canada, a relevé Bryant Sanderson, de CHS Hedging. Des précipitations bienvenues dans la mesure où les prévisions à long terme anticipent des conditions plus sèches, ajoute-il. Ces conditions bénéficient à la récolte de blé, pesant sur son cours.

La météo soutient le maïs

Les prix du soja américain sont, de leur côté, influencés par la baisse des prix de l’huile de palme malaisienne, estime l’expert.

Les prévisions météorologiques pour la partie ouest d’une zone au centre des États-Unis où est cultivé le maïs continuent d’anticiper des conditions sèches à court terme, aidant à soutenir les prix du maïs.

Les acteurs du marché étaient toutefois surtout dans l’attente de la publication jeudi du rapport Wasde du ministère de l’Agriculture (USDA).

Il est en général prévu que « l’USDA révise ses chiffres pour la récolte de maïs brésilien de 2020-2021 en baisse de 5 millions, à 97 millions de tonnes », remarque Michaela Helbing-Kuhl, de la Commerzbank.

Pour les États-Unis, il est attendu que les stocks de la fin de la campagne de maïs soient aussi revus à la baisse, « probablement en raison d’une forte demande », a-t-elle ajouté.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en juillet, le plus échangé, a conclu à 6,8225 dollars, contre 6,8500 dollars à la précédente clôture, en retrait de 0,40 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet a terminé à 6,9075 dollars, contre 6,8000 dollars la veille, montant de 1,58 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en juillet a conclu à 15,6250 dollars, contre 15,8000 dollars mardi, lâchant 1,10 %.

AFP