« Quand vous regardez les données du ministère américain (USDA), ce qui frappe c’est qu’on ne parle pas de stocks limités pour le maïs et le soja », a souligné Michael Zuzolo, de Global Commodity Analytics and Consulting. « Les cours ont tellement augmenté avant le rapport que les courtiers ont été déçus à la parution », a ajouté Dewey Strickler d’Ag Watch Market Advisors.

Des records de production en soja et en blé

Si la production de maïs brésilien pour 2020-2021 va être considérablement revue à la baisse à cause de la sécheresse, celle des États-Unis pourrait s’approcher du record historique. De plus, les prix très hauts pourraient convaincre les fermiers américains d’en semer davantage.

Concernant le blé, le rapport, qui livre une première prévision de récolte pour la campagne commerciale de 2021-2022, penche pour un nouveau record mondial, à près de 789 millions de tonnes.

Enfin, la production mondiale de soja devrait ressortir en très nette hausse, avec un nouveau record de production pour le leader mondial, le Brésil.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en juillet, le plus échangé, a conclu à 7,2975 dollars,, contre 7,4175 dollars mardi en repli de 1,16 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet a fini à 7,1475 dollars, contre 7,2225 dollars à la dernière clôture, perdant 1,05 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en juillet a terminé à 16,4250 dollars, contre 16,1475 dollars mardi, en augmentation de 1,72 %.

AFP