Comme lors des deux dernières campagnes, 37 % des agriculteurs vont utiliser le prix d’acompte pour commercialiser leur blé tendre d’hiver. Selon un sondage de l’Institut ADquation pour le magazine Agrodistribution d’avril, ils ne sont plus que 26 % à choisir le prix ferme contre 31 % l’an dernier. En 2017, comme en 2016, 10 % des agriculteurs vont passer par les contrats à terme. Le blé est utilisé en autoconsommation dans 20 % des exploitations.

Le prix d’acompte préféré dans le Nord-Est

Dans le Nord-Est, 52 % des cultivateurs de blé tendre vont utiliser le prix d’acompte contre 37 % dans l’Ouest et respectivement 30 % et 29 % dans le Centre et le Sud. À l’inverse, le prix ferme est plébiscité à 35 % dans le Centre contre 29 % dans l’Ouest, 25 % dans le Nord-Est et 16 % dans le Sud. 36 % des agriculteurs du Sud utilisent leur récolte en autoconsommation.

Les grands cultivateurs de blé se tournent vers le prix ferme

Le prix ferme est plus utilisé par les exploitants ayant plus de 50 ha de blé tendre. 37 % d’entre eux y ont recours contre 28 % de ceux ayant entre 20 à 49 ha de blé. Ces derniers préfèrent se fier au prix d’acompte. 42 % des agriculteurs cultivant moins de 20 ha de blé, l’utilisent en autoconsommation.

Sondage réalisé par téléphone du 9 au 14 mars, auprès de 401 agriculteurs, ayant au moins 50 ha de SAU.

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé et le maïs en hausse sur le marché européen

Les prix du blé et du maïs étaient en hausse vendredi 22 octobre 2021 dans l’après-midi sur le marché européen, dans un contexte général très tendu et alors que la Banque mondiale n’attend pas d’accalmie sur les coûts de l’énergie avant le second semestre de 2022.