BP explique, dans un communiqué, s’être mis d’accord avec Bunge pour mettre sur pied une société commune, détenue à parité par les deux groupes qui entendent surfer sur le boom des biocarburants dans le pays. Les deux groupes vont combiner leurs activités existantes dans ce domaine au Brésil.

La nouvelle société, BP Bunge Bioenergia, fabriquera de l’éthanol à partir de canne à sucre dont le Brésil est le premier producteur mondial. Elle disposera de 11 sites de production et sera en outre en mesure de générer de l’électricité grâce à la biomasse issue des déchets de canne à sucre.

Les conditions financières de l’opération, qui devrait être bouclée au quatrième trimestre, prévoient que Bunge reçoive au total 775 millions de dollars, dont 75 millions versés par BP et 700 millions de dette reprise par la co-entreprise, selon un communiqué distinct publié par l’américain.

Une stratégie de croissance dans les biocarburants

L’accord permettra à BP d’augmenter son activité dans les biocarburants de plus de 50 % au Brésil, précise le groupe britannique, qui comme d’autres majors pétrolières entend « verdir » son image et ses résultats financiers au moment où de nombreux gouvernements veulent limiter les émissions de gaz à effet de serre.

BP explique que les biocarburants à base de canne à sucre ont des émissions de CO2 environ 70 % moins élevées que les carburants conçus à partir des traditionnelles énergies fossiles.

« Il s’agit d’un nouvel exemple d’ampleur de la volonté de BP de jouer un rôle de premier plan dans la transition vers un avenir à faible consommation de CO2 », assure Bob Dudley, directeur général de la compagnie pétrolière.

AFP