« La progression des achats de pommes de terre par les ménages français se poursuit sur la période du 18 mai au 14 juin 2020 : + 13,6 % en volume par rapport à l’année précédente sur la même période », informe le CNIPT (Comité national interprofessionnel de la pomme de terre) dans un communiqué du 9 juillet 2020.

« Cette évolution des achats s’explique en partie par le report important de la consommation hors domicile vers la consommation à domicile, l’ouverture des restaurants ne s’étant faite que progressivement à partir de début juin, ajoute l’interprofession. La pleine arrivée des primeurs françaises a, de plus, créé un engouement de la part des acheteurs à la recherche d’un produit « plaisir » adapté aux plats de saison. »

> À lire aussi : Commercialisation, La pomme de terre industrielle ne trouve plus de débouchés en restauration (25/03/2020)

Il ressort que les acheteurs ont été plus nombreux (+ 5,4 % par rapport à l’an dernier) avec plus d’un ménage sur deux qui a acheté de la pomme de terre fraîche au moins une fois sur cette période. « Dans la continuité des périodes de confinement, le panier moyen a été plus élevé, avec 2,47 kg par acte d’achat, soit une progression de +8,5 % sur un an », informe encore l’interprofession.

Progression de 7 % depuis mi-août

En cumul depuis le début de la campagne 2020-2021, soit sur la période du 12 août 2019 au 14 juin 2020, les achats des ménages français ont progressé de 7 % en volume au global (+7,4 % en grandes et moyennes surfaces), par rapport à la campagne précédente au même stade.

Alors que les hypermarchés ont confirmé leur redémarrage avec une progression de +7 % durant cette période, les supermarchés, eux, ont perdu 4,7 %. Tous les autres circuits connaissent une croissance à deux chiffres : + 28 % dans les enseignes à dominante marques propres, + 26 % dans les circuits spécialisés, etc.

En grande distribution, le vrac continue de perdre du terrain (-8,7 %) alors que les principaux formats de conditionnement ont connu une croissance à deux chiffres en volume. Le petit format (entre 1 et 2 kg) bénéficie d’une croissance de près de 15 %, grâce notamment à l’engouement porté sur les produits de saison.

Le prix moyen des pommes de terre achetées en GMS a été en léger recul (-11 % par rapport à 2019) sous l’effet, entre autres, de la multiplication des offres sur le produit de saison, pour certaines arrivées plus tôt qu’à l’accoutumée dans les rayons.

C.F.