La météo pluvieuse a réservé aux agriculteurs des conditions difficiles cet automne. Chez les adeptes de l’agriculture de conservation, alors que certains ont ressorti la charrue pour semer, d’autres ont pris le risque d’attendre le gel pour entrer dans leurs parcelles.

Mais les températures ne descendant pas encore très basse, les fenêtres d’intervention sont relativement courtes.

Pour le semis direct, une pression importante est nécessaire pour permettre aux éléments semeurs de pénétrer dans la terre.

Semis direct de blé sur gel avec 80 kg de pression par élément semeur. © Facebook Bastien Gly

Dès que le dégel survient, il faut malheureusement arrêter le chantier au risque de créer des conditions de levée peu propice à la culture.

Voir aussi : Les semis et les récoltes sont encore à la peine (28/11/2019)

Renaud d’Hardivilliers