À partir du 8 août 2020, les antigerminatifs de type CIPC sont interdits pour la conservation des pommes de terre en Europe. Les agriculteurs avaient prévu de nettoyer complètement leurs bâtiments cet été afin de respecter la future limite maximale de résidus (LMR) de CIPC, qui doit être fixée en juin.

Une perte de débouchés, pour 500 000 tonnes

Mais avec la crise du Covid 19, « l’arrêt brutal de la restauration hors foyer signifie la perte tout aussi brutale de débouchés pour près de 500 000 tonnes de pommes de terre dans notre Région », explique Xavier Bertrand, président des Hauts-de-France, dans un courrier adressé le 10 avril 2020 au ministre de l’Agriculture Didier Guillaume et rendu public le 16 avril 2020. Ces pommes de terre vont devoir être stockées plus longtemps que prévu, ce qui va empêcher les agriculteurs d’effectuer ce nettoyage complet.

Alerté par la chambre régionale d’Agriculture des Hauts-de-France, le CNIPT et le GIPT, Xavier Bertrand demande au ministre de l’Agriculture « de plaider dans les négociations européennes pour une LMR la plus élevée possible, dans le respect des limites recommandées par l’Autorité européenne de sécurité des aliments, […] voire que la décision d’application de cette limite soit reportée ».

Blandine Cailliez