Des particuliers vivant en France, au Royaume-Uni et en Israël ont récemment trouvé des sachets de semences dans leurs boîtes aux lettres sans avoir passé de commandes. Des cas identiques avaient d’abord été signalés aux États-Unis et au Canada à la fin de juillet.

« Il est essentiel de ne surtout pas les semer »

Le ministère de l’Agriculture insiste sur l’importance de « ne surtout pas semer les graines [et de les] placer dans un sac plastique ». Ce sac hermétiquement clos devra « être jeté dans la poubelle d’ordures ménagères afin que les semences soient détruites ».

Il est également demandé d’envoyer des photos des bordereaux d’envoi des emballages contenant les graines à la Brigade nationale d’enquêtes vétérinaires et phytosanitaires du ministère à l’adresse suivante : bnevp.dgal@agriculture.gouv.fr.

Semences vectrices de maladies ou plantes invasives ?

Ces graines, d’origine inconnue, sont susceptibles d’être vectrices de maladies non présentes sur le territoire français, ou de devenir des plantes invasives une fois semées. Le ministère ajoute que dans le cas d’un contact avec les semences, un lavage de mains et une désinfection des objets sont vivement recommandés.

Raphaëlle Borget