En avril 2017, l’excédent des échanges agroalimentaires français atteint 454 millions d’euros, soit 105 millions d’euros de moins qu’en avril 2016. Selon une note d’Agreste publiée par le ministère de l’Agriculture le 14 juin 2017, la baisse résulte de la diminution des exportations de 120 millions d’euros, soit 2 %, les importations n’ayant que peu varié sur un an.

En avril toujours, le solde des échanges de produits agricoles bruts perd 132 millions d’euros, et redevient déficitaire après le résultat positif du mois dernier. La baisse affiche 284 millions d’euros par rapport à avril 2016. Elle reflète la dégradation du solde des échanges avec l’Union européenne et les pays tiers, respectivement en replis de 53 et 231 millions d’euros. Les exportations reculent de 221 millions d’euros, soit un décrochage de 16 % par rapport à l’an dernier.

Moins de céréales

Au premier rang des produits bruts exportés, les exportations de céréales en valeur reculent de 203 millions d’euros sur un an. Les volumes diminuent de 43 % pour le blé tendre, de 25 % pour les orges et de 34 % pour le maïs. Les importations, avec près de 1,3 milliard d’euros, sont en hausse de 63 millions d’euros, portées par les achats d’oléoprotéagineux et plus particulièrement de graines de colza.