Alors qu’Adivalor (agriculteurs, distributeurs, industriels pour la valorisation des déchets agricoles) célèbre ses 20 ans cette année, Christophe Grison, son président, ainsi que Pierre de Lépinau, directeur général, sont revenus sur les faits marquants de 2020 lors d’un point de presse organisé le 11 février 2021.

85 000 tonnes collectées en 2020

« Malgré un contexte de crise sanitaire et les contraintes liées au confinement du printemps 2020, agriculteurs, distributeurs, entreprises de collecte et de recyclage sont restés mobilisés », informe Adivalor.

« L’organisation s’est rapidement adaptée avec des collectes reprogrammées et la mise au point de protocoles spécifiques pour la gestion des points d’apport volontaires. Grâce aux efforts fournis par chaque maillon de la filière, la collecte et le recyclage ont continué de progresser en 2020 », précise l’organisation.

Avec 5 000 tonnes de plus qu’en 2019, un total de 85 000 tonnes d’emballages et plastiques usagés a été recyclé à près de 90 % (hors films de paillage usagés).

« L’augmentation des écocontributions mises en œuvre par nos actionnaires auprès des différents groupes de metteurs sur le marché (produits phytopharmaceutiques, plastiques agricoles, engrais, semences, etc.) a permis d’amortir la hausse des coûts. Cette hausse, liée à l’effondrement de la chaîne de valeur du recyclage, amorcée en 2019, a été amplifiée en 2020 par la baisse du prix des matières plastiques et la chute de la demande dans des secteurs d’activité fortement utilisateurs de matières plastiques recyclées », ajoute Pierre de Lépinau.

Prorogation de l’accord-cadre

« La filière agricole est proactive pour la collecte et le recyclage de ses déchets. La prorogation de l’accord-cadre confirme le bien-fondé d’une approche spécifique pour le secteur agricole, qui responsabilise l’ensemble des acteurs de la filière », complète Christophe Grison. Cette prorogation, signée avec Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, le 15 janvier 2021, complète l’accord initial de juillet 2016 et prend en compte les orientations voulues par la loi Agec (antigaspillage pour une économie circulaire).

Elle prévoit la mise en place d’ici à 2023 d’une écomodulation pour soutenir l’amélioration de l’écoconception des emballages et produits plastiques utilisés en agriculture.

Mais aussi le soutien à la mise en place de trois unités de recyclage sur le territoire français, concernant les films agricoles utilisés en maraîchage, les filets utilisés pour le conditionnement des fourrages et les grands conteneurs souples pour vrac (big-bags) utilisés pour le conditionnement des engrais et des semences.

Et enfin des expérimentations de solutions de réemploi, de substitution en vue de la mise en place d’un indicateur spécifique.

Améliorer la performance et la circularité

Et Pierre de Lépinau, de confirmer : « Cette feuille de route s’inscrit pleinement dans la stratégie 2020-2025, décidée par les actionnaires d’Adivalor, qui vise à améliorer la performance et la circularité en visant le « 100 % collecté, 100 % recyclé » et à renforcer la résilience de l’écosystème d’un point de vue organisationnel, économique et institutionnel. »

Céline Fricotté