Selon le système recensant au quotidien les ventes à l’étranger les plus importantes, des courtiers chinois ont acheté 756 000 tonnes de maïs, 340 000 tonnes de blé dur rouge d’hiver et 110 000 tonnes de soja. L’accord dit « de phase 1 » conclu entre les États-Unis et la Chine à la Maison Blanche à la mi-janvier prévoit que Pékin augmente considérablement ses achats de produits agricoles américains au cours des deux prochaines années.

À lire aussi : Commerce, la Chine confirme la signature d’un accord avec les USA (10/01/2020)

Signal encourageant

Mais entre la crise du nouveau coronavirus qui a d’abord frappé de plein fouet la Chine, et le fait que les Chinois se tournent plutôt vers le Brésil et l’Argentine à cette période de l’année, Pékin avait jusqu’à présent tardé à concrétiser ses engagements et peu de commandes avaient été passées.

À lire aussi : Marché des grains : Nette correction haussière pour les céréales (20/03/2020)

Autre signal encourageant sur ce front : selon le rapport hebdomadaire de l’USDA, le ministère américain de l’Agriculture, sur les ventes à l’étranger publié jeudi, la Chine était la semaine dernière l’acheteur le plus important de porc et de sorgho produits aux États-Unis, et le deuxième acheteur de coton américain.

À lire aussi : Bourse de Chicago, Le blé et le soja profitent de commandes chinoises (20/03/2020)

Avec l’AFP