Depuis une quinzaine d’années, la carie du blé refait surface chez les céréaliers en agriculture biologique. « La recrudescence de la carie est arrivée quand le bio s’est développé, avec certains producteurs qui faisaient leurs semences de ferme sans être vigilants par rapport à cette maladie », explique Stephanie Klaedtke, chargée de mission dans le domaine de la qualité des semences et de la biodiversité cultivée à l’Itab.

Une double proposition

Si les leviers d’action existent, ils sont globalement peu connus. « Bien souvent, les agriculteurs touchés sont ceux qui n’avaient pas conscience du problème », poursuit-elle. Constatant un besoin d’accompagnement technique de la part des producteurs, mais également de la part de leurs accompagnateurs (conseillers, animateurs, formateurs) l’Itab propose en 2021 un service d’accompagnement décliné sous deux formes :

  • Un accompagnement pour les agriculteurs ;
  • Une formation professionnelle pour les conseillers et techniciens.

Par ailleurs, une page web du site internet de l’Itab rassemble l’ensemble des connaissances sur cette maladie.

Toute la récolte peut devenir impropre à la consommation

Pourquoi la carie du blé ? C’est l’une des principales maladies du blé et de l’épeautre en agriculture biologique, détaille Stephanie Klaedtke. Mais ce qui la rend particulièrement nocive, c’est qu’elle n’affecte pas seulement le rendement.

Cette maladie peut rendre toute la récolte impropre à la consommation humaine et animale. Elle affecte la quantité et la qualité de la culture. En effet, les spores peuvent apporter une mauvaise odeur aux grains.

La maladie se propage par les semences mais aussi par les spores qui contaminent le sol. « Il existe un certain nombre de leviers techniques » explique Stephanie Klaedtke, qui recommande de faire analyser les semences de ferme ou de les traiter systématiquement au vinaigre blanc.

L’inscription aux accompagnements est possible sur le site de l’Itab.

Renaud d’Hardivilliers
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Les prix du blé et du maïs soutenus par la météo

Les prix des céréales continuaient leur ascension, ce mardi 20 avril 2021 à la mi-journée, soutenus par une météo peu engageante pour les cultures.