Dans une déclaration commune prise à la suite d’une réunion extraordinaire du G20 organisée sous la présidence du Royaume d’Arabie Saoudite, le 21 avril 2020, les ministres de l’Agriculture des pays concernés (1) se sont engagés « à coopérer étroitement et à prendre des mesures concrètes pour sauvegarder la sécurité alimentaire et la nutrition dans le monde » durant la crise sanitaire actuelle.

Se prémunir d’une « volatilité excessive des prix »

« Nous nous prémunirons contre toute mesure restrictive injustifiée qui pourrait entraîner une volatilité excessive des prix des denrées alimentaires sur les marchés internationaux et menacer la sécurité alimentaire et la nutrition d’une grande partie de la population mondiale, en particulier les plus vulnérables vivant dans des environnements où la sécurité alimentaire est faible », ont-ils déclaré.

Les ministres ont également salué le travail réalisé actuellement par les exploitants agricoles. « Nous remercions vivement les agriculteurs et les travailleurs, ainsi que les petites et moyennes entreprises agroalimentaires pour leurs efforts continus pour assurer notre approvisionnement alimentaire. Nous intensifierons nos efforts, conformément aux règles de l’OMC et au Programme de développement durable à l’horizon de 2030, pour les aider à maintenir leurs activités et leurs moyens de subsistance pendant la crise et à aider leur relèvement par la suite. »

Participant également à cette réunion, le directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), Roberto Azevêdo, a souligné l’importance de veiller à ce que les denrées alimentaires continuent à circuler des pays en excédent alimentaire vers les pays en déficit. « Trois milliards de personnes dépendent du commerce international pour leur sécurité alimentaire », selon lui.

Pas de risque de pénurie à l’horizon

Du côté français, le ministère de l’Agriculture a précisé dans un communiqué du 21 avril 2020 que « cette crise sanitaire illustre le besoin d’une coopération sans faille entre la FAO, l’OIE et l’OMS, de renforcer les systèmes d’alertes précoces, de surveillance, de contrôle des maladies et zoonoses, ainsi que l’échange et la transmission d’informations ».

Didier Guillaume a appelé, lors de cette réunion à distance avec ses homologues, « à accélérer les efforts pour mettre en place des systèmes alimentaires plus résilients, plus sains et plus durables afin d’atteindre les objectifs de l’agenda 2030, de l’accord de Paris et de garantir la sécurité alimentaire ».

« Le coronavirus Covid-19 a commencé comme un problème de santé, mais se transforme rapidement en crise économique. Par conséquent, nous, ministres de l’Agriculture, avons une responsabilité importante : ne pas lui permettre de devenir une crise alimentaire, a souligné le commissaire européen à l’Agriculture, Janusz Wojciechowski. En tant que ministres en charge de la politique agricole, nous devons transmettre au monde le message rassurant que les chaînes d’approvisionnement alimentaire mondiales, qui alimentent la population de la planète, où qu’elle réside dans le monde, seront à l’abri des interruptions. »

Les ministres de l’Agriculture du G20 doivent se réunir de nouveau les 26 au 27 juin 2020.

A.M.

(1) Le Groupe des vingt est composé de 19 pays parmi les plus puissants de la planète et l’Union européenne.