Le dispositif d'allègement du coût du travail permanent, de 1 €/h travaillée environ, promis par l'ex-gouvernement en mars 2011, est abandonné. Retoquée par la Commission européenne en février 2012, la mesure n'avait jamais été mise en oeuvre, et elle est retirée du budget pour 2013, a rappelé Stéphane le Foll, qui a fait remarquer que l'ancien gouvernement n'a pas ébruité cette décision.

Les sommes récoltées pour financer les 210 millions d'euros de cette mesure l'ont été en partie par la taxe sur les sodas qui retournera dans les caisses du ministère de la Santé, et les taxes sur le carburant.

L'ancien ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, a dénoncé, via Twitter, « le hold-up de 210 millions sur les salariés agricoles pour financer les réductions de dépenses », visant les sommes récoltées pour cela et non dépensées.

« Je suis extrêmement déçu », a réagi auprès de l'AFP Xavier Beulin, président de la FNSEA, qui compte « demander le remboursement des taxes » car « la recette existe aujourd'hui et elle n'a pas servi ».

Et malgré l'abandon de ce projet, la taxe sur les sodas devrait être reconduite en 2013, a laissé entendre M. Le Foll, expliquant que sa collecte bénéficiera au ministère de la Santé et non au sien.

S.B.