Un bon millier de tracteurs et un peu plus d'agriculteurs adhérents à la FDSEA et aux JA (Jeunes Agriculteurs) du Bas-Rhin ont bloqué ce mardi 13 novembre 2012, pendant quatre heures, la cité administrative et le siège de la DDT à Strasbourg.

La porte d'une cour a été bouchée avec un mélange de bottes de paille et de pneus abondamment arrosés de lisier. Une délégation a obtenu un rendez-vous au ministère de l'Agriculture pour discuter des trois sujets qui fâchent : la directive nitrates, les charges patronales sur la main-d'oeuvre saisonnière et des contrôles Pac trop tatillons.

Lors d'un meeting, les leaders syndicaux qui ont mobilisé deux fois plus de tracteurs qu'escomptés à l'origine, ont expliqué que la baisse des exonérations sur les charges patronales représentaient un surcoût de 3 M€ à l'échelle des deux départements alsaciens.

« L'agriculture a aussi besoin de compétitivité » a rappelé Denis Ramspacher, président de la FDSEA, en signalant que l'emploi d'un saisonnier revient à 6 €/h en Allemagne et 12 €/h en France.

Les syndicalistes ont annoncé qu'ils n'accepteraient aucun rabotage des aides Pac à la suite de contrôles de surfaces qui ont révélé des décalages dont les agriculteurs n'étaient pas responsables. Enfin, ils ont demandé une lecture de la directive nitrates tenant compte du contexte et des réalités climatiques de la région. Le lundi 12 novembre 2012, 200 agriculteurs haut-rhinois ont présenté cette même revendication au préfet du Haut-Rhin à Colmar.

C.R.