Les ministres français et chinois de l'Agriculture ont créé, mercredi, trois groupes de travail sur la lutte contre la volatilité des cours mondiaux, la sécurité sanitaire et la recherche scientifique à l'issue de la réunion du comité mixte agricole franco-chinois.

Bruno Le Maire et son homologue chinois, Han Changfu, ont estimé « important », selon un communiqué du ministère, « de garantir une production en quantité suffisante et d'améliorer la transparence des marchés afin d'atténuer la volatilité des prix agricoles ».

Les groupes de travail porteront sur « les politiques agricoles et les problématiques liées à la sécurité alimentaire, dont la volatilité des prix agricoles qui est à l'agenda de la présidence française du G20 », « la santé animale et la sécurité sanitaire des aliments », « la recherche scientifique et technique ».

Bruno Le Maire et Han Changfu ont également signé un accord pour le renforcement de la coopération bilatérale pour la recherche et le développement de la production de viande bovine.

« Dans ce contexte, le Centre bovin franco-chinois de Pékin favorisera le développement des filières d'élevage en Chine », précise le ministère.

Par ailleurs, deux accords de coopération ont été signés entre l'Anses (Agence de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, ex-Afssa) et son équivalent chinois Caas (Académie des sciences agricoles de Chine), d'une part, et entre l'Agence française du médicament vétérinaire (ANMV) et l'institut chinois du contrôle des médicaments vétérinaires (IVDC), d'autre part.

Ces accords sont présentés comme la première étape d'une coopération bilatérale renforcée sur l'évaluation et la gestion du risque sanitaire.