Après l’APLBL la semaine passée, c’est au tour de France Milk Board (FMB) d’appeler les producteurs de Lactalis à les rejoindre. Dans un communiqué daté du 28 juin 2017, l’OP indique que les négociations avancent à un « rythme soutenu » avec ses différents partenaires industriels (Bel, Vaubernier, Savencia, Saint-Père, Sill Malo et Lactalis).

Trois points majeurs de négociation

Dans le cadre de la loi Sapin 2, FMB axe les négociations autour de trois points majeurs :

  • La gestion partagée des volumes et la cessibilité des contrats,
  • Une formule de prix prenant compte des coûts de production via l’indicateur MILC (marge Ipampa lait de vache sur coût total indicé) publié mensuellement par l’interprofession,
  • La prise en charge de la facturation par FMB.

« Ces trois axes de négociations sont communs à tous nos partenaires industriels sur l’ensemble de nos trois OP : FMB Bassin normand, FMB Sud-Ouest et FMB Grand-Ouest », précise Denis Jéhanin, responsable de la communication à la FMB.

« La prise en charge de la facturation fait débat »

Denis Jéhanin affirme que « les négociations avancent assez vite avec l’ensemble des partenaires ». Il note cependant quelques points de difficulté. « Avec Lactalis, l’accord-cadre est pratiquement bouclé, mais le sujet de la prise en charge de la facturation fait encore débat ». L’OP appelle néanmoins les producteurs de Lactalis ayant reçu un avenant à leur contrat à « ne pas le renvoyer » avançant qu’un « contrat issu des négociations sera prochainement proposé par les OP FMB à l’ensemble de ses adhérents ».

V. Gu.