« Alors que sa qualité s'améliore, les Français ont une défiance croissante vis-à-vis de l'eau du robinet. Ainsi, pour leur usage “boisson”, ils sont 40 % à consommer de l'eau en bouteille et 20 % à filtrer leur eau du robinet (carafes filtrantes, postes fixes de filtration) », indique le Commissariat général au développement durable (ministère de l'Ecologie) dans une publication diffusée le 4 juillet.

« D'après une enquête menée par le CGDD, 3 millions de personnes se détournent de l'eau du robinet craignant sa contamination par des résidus de produits agricoles [pesticides et nitrates] et industriels : 2 millions optent pour l'eau en bouteille et 1 million recourent à des carafes filtrantes. Elles y consacrent 290 millions d'euros par an dans le premier cas et 6 millions dans le second. »

« L'eau du robinet fait pourtant déjà l'objet de mesures et de traitements visant à assurer sa potabilité. Leurs coûts sont estimés par le CGDD entre 600 et 1.100 millions d'euros et ils sont portés par l'ensemble de la population via la facture d'eau. »