A dix jours de la conférence sociale des 20 et 21 juin 2013, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a confirmé la participation de la FNSEA aux côtés des membres de l'interprofession qui réunit les employeurs et les employés.

La FNSEA participera ainsi à cinq des six tables-rondes programmées par le gouvernement : « Emploi et formation professionnelle », « Conditions de travail et santé au travail », « Filières d'avenir », « Retraites » et « Europe sociale ». La sixième table-ronde, intitulée « Services publics et modernisation de l'action publique », reste, pour l'instant, fermée. « Les politiques territoriales nous intéressent pourtant au plus haut point », regrette Claude Cochonneau, président de la commission des employeurs de la FNSEA.

Comme l'année dernière, le syndicat a pu s'entretenir par avance avec Jean-Marc Ayrault et le ministre du Travail, Michel Sapin, le 7 juin 2013, pour préparer ces travaux. L'occasion de leur rappeler ses principales revendications, notamment en ce qui concerne l'harmonisation des règles sociales à l'échelle européenne et la mise en place d'un système de retraites à deux niveaux : une pension de base complétée par une retraite à points.

« Nous avons par ailleurs rappelé au Premier ministre notre positionnement en termes de représentativité, ajoute Claude Cochonneau. Nous ne souhaitons pas entrer dans l'interprofession, mais nous tenons à être consultés au même titre que les autres afin de donner la possibilité au secteur agricole de mener ses propres négociations pour adopter les textes nationaux. On a déjà prouvé que ce système fonctionne parfaitement ! »

Alain Cardinaux