La finesse d’os est un des critères « priorisés » par les juges. « C’est une caractéristique qui conditionne beaucoup le rendement en viande nette, explique Marc Gambarotto, directeur de l’organisme de sélection. Elle a toujours été importante pour notre race, mais nous avions constaté une légère dérive au cours de ces dernières années. Nous avons souhaité redresser le cap lors de l’édition de 2016 avant que l’écart ne soit trop important. »

Le Gaec Camus père et fils est l’un des grands vainqueurs de cette édition. Il remporte le prix d’ensemble et le prix d’honneur de la femelle adulte.

/
  • Le Gaec Camus père et fils a remporté le prix d’ensemble devant le Gaec Pimpin frères et le Gaec Bourbouloux.

  • Galaxie est la lauréate du prix d’honneur en femelle adulte. C’est une vache très longue, doté d’un bassin très long bassin. Son aisance dans ses déplacements a été appréciée par le jury.

  • Ibanez, le gagnant du championnat mâle, est un taureau mixte qui dispose d’un bassin large. C’est un taureau complet qui se déplace bien.

  • Irma a gagné le prix d’honneur jeune femelle. Le jury a récompensé la rectitude de son dessus, sa profondeur de poitrine et ses bons aplombs.

  • Joline Z est la lauréate du prix de l’espérance femelle.

  • Jackpot remporte le challenge de l’espérance mâle.

  • La moyenne des enchères des dix-sept animaux reproducteurs de la vente de grand cru s’est établie à 5 400 €, soit 800 € en dessous de celle de l’année dernière.

  • Dimanche, la moyenne de la vente aux enchères des huit animaux de boucherie était à 4 550 €.

Du côté des enchères, la moyenne de la vente grand cru de 17 reproducteurs (3 mâles et 14 femelles) s’affiche à 5 400 € en moyenne. « C’est 800 € de moins que la moyenne de l’année dernière qui s’était déroulée à Lanaud dans un contexte particulier de FCO, indique Gilles Lequeux, d’Interlim génétique service. Izmir, un taureau né en février 2013, a remporté les enchères. Il a été acheté 11 000 € par des Hongrois. En femelles, c’est Liqueur, la lauréate. Elle part aux Pays-Bas pour 8 300 €. « Beaucoup de Français ont participé également, mais leur budget les a freinés pour remporter les lots. »

Dimanche, les huit animaux de boucherie se sont vendus 4 550 € en moyenne. Ces prix sont un peu en retrait par rapport à ceux observés d’habitude. Compte tenu du contexte difficile des cours de la viande, le bilan de ces ventes est jugé plutôt positif par les organisateurs.

M.-F.M.

Prix Nom Père Mère Propriétaire Naisseur
Prix d’honneur femelle adulte Galaxie Casanova (RR VS) Bambinette Gaec Camus Père et fils (87)
Prix d’honneur mâle adulte Ibanez Accent MN (RR VS) Begonia (RRE) Gaec Marcailloux Nicole et Stéphane (19) Gaec Rome (19)
Prix d’honneur jeune femelle Irma Ertone (RRE VS) Celia Gaec Bossoutrot Père et fils (19)
Challenge de l’espérance femelle Joline Z Hippy Vugoline Zerger Emmanuel (87)
Challenge de l’espérance mâle Jackpot Gateau Carine (RR) Gaec Camus Père et fils (87)
Prix du meilleur reproducteur qualifié à Lanaud Jipsy Everest (RR VS) Fifine Cp EARL Herisson-Earl Baligand (72) Thimonnier Liliane (87)
Prix du meilleur reproducteur qualifié sur descendance Galopeur Edelweismn (RRE VS) Carole SCEA Chateil (19) Gaec Elevage Mazaud (19)
Prix de la meilleure reproductrice qualifiée RR Garniture Accent MN (RR VS) Darling Gaec Camus Père et fils (87)
Prix de la meilleure reproductrice qualifiée RRE Dragueuse Sacripomn (RRE VS) Vedette (RRE) Gaec Trentalaud (87)
Prix du meilleur jeune mâle en qualités bouchères Jac Correze (RR VB) Hippie Gaec Jenty (19) Gaec Queyrol-Bitarelle (19)
Prix du meilleur mâle adulte en qualités bouchères Impatient Celestin (RRE VS) Barbara EARL Bros (19) Gaec Champeval (19)
Prix de la meilleure femelle en qualités bouchères Jetee Eclair (RR VS) Etoile Gaec de Queyrol-Bitarelle (19)
Prix de la meilleure femelle adulte en qualités bouchères Faience Umar (RR VS) Torride Gaec Jenty (19)