« Sous le prétexte de la crise de l’élevage de cet été et de l’incapacité du gouvernement à y répondre, les sénateurs de droite ont présenté fin octobre une proposition de loi « pour la compétitivité de l’agriculture », rappelle la Fnaf-CGT dans un communiqué du 4 décembre.

« Un des axes essentiels de leur proposition de loi enfonce le clou des exonérations de cotisations, relayant la politique de lobbying de la FNSEA auprès du gouvernement. Des études récentes du ministère de l’Agriculture montrent que le cumul des mesures d’exonérations mises en place par les gouvernements successifs aboutit, pour les saisonniers par exemple, à un Smic qui n’est plus « chargé » que de 12 centimes en termes de cotisations patronales. »

« Ce ne sont pas les bas salaires et les exonérations de cotisations qui permettront le développement de notre agriculture. Il faut rompre avec cette logique et concevoir une politique agricole et alimentaire nationale garantissant la souveraineté alimentaire nationale, en capacité de rémunérer les salariés et les agriculteurs, répondant aux besoins populaires et permettant aux consommateurs l’accès à une nourriture saine et diversifiée », écrit encore la Fnaf-CGT.