L'association Vin & société joue la carte du débat de société. Elle invite les Français à se faire leur propre opinion sur cinq mesures qui devraient être prochainement discutées au Parlement : hausse de la taxation au nom de la santé publique, interdiction de parler du vin sur internet ou de traiter le sujet positivement dans les médias, radicalisation du message sanitaire et durcissement des mentions sanitaires sur les étiquettes.

En lançant, jeudi 26 septembre, ce site baptisé cequivavraiementsaoulerlesfrançais.fr, Vin & société espère que nos concitoyens vont se mobiliser sur les réseaux sociaux pour s'opposer aux dérives prohibitionnistes qui assimilent le vin à une drogue ou le jugent dangereux dès le premier verre.

« COURANT MORALISATEUR »

« Depuis des mois, nous sentons monter un courant moralisateur qui consiste à interdire et à déresponsabiliser les Français. Au lieu de s'attaquer aux vrais problèmes et de lutter contre les excès, on taxe et on interdit toute consommation autour du vin », expose Joël Forgeau, président de l'association.

Chacune des mesures exposées sur le site est illustrée d'une photographie mettant en avant l'effet pervers qu'aurait la mesure si elle était appliquée. Ainsi, pour la « taxation du vin au nom de la santé publique », on voit un importateur de type asiatique faire cette réflexion : « Il va falloir qu'on aime beaucoup la France pour continuer à importer un produit mauvais pour la santé. »

Tout internaute peut alors cliquer sur le site pour envoyer un tweet rédigé à l'avance à l'élu de son choix. Il peut également signer une pétition en ligne.

CRÉER UN VRAI DIALOGUE

Pour assurer la promotion de ce site, Vin & société va diffuser dans « Le Journal du dimanche » du 29 septembre des visuels interpellant le président François Hollande et son premier ministre, Jean-Marc Ayrault. Les deux hommes d'État sont représentés un verre de vin à la main avec cette légende : « Merci de soutenir les 500.000 hommes et femmes qui produisent made in France. » En bas de ces visuels figure l'adresse du site cequivavraimentsaoulerlesfrançais.fr.

Enfin, pour apaiser le débat sur la politique de santé publique contre les excès d'alcool, Vin & société demande la création d'une instance interministérielle afin d'établir « un vrai dialogue avec un secteur qui est une chance pour la France ».

Créée en 2004, l'association Vin & société réunit toutes les composantes de la filière vitivinicole (production, négoce et interprofession) et représente ainsi les 500.000 acteurs de la vigne et du vin en France. Elle s'est donné pour principales missions de transmettre les valeurs du vin et de promouvoir une consommation responsable.

Article publié initialement sur lavigne-mag.fr

Aurélia Autexier