Le président Xi Jinping et le président brésilien Jair Bolsonaro ont réaffirmé vendredi dernier, le 25 octobre 2019, leurs liens lors de la première visite officielle du dirigeant brésilien en Chine. Entre 2001 et 2018, les échanges entre les deux pays ont fortement progressé, passant de 3,2 milliards de dollars à près de 100 milliards de dollars (98,9 milliards exactement).

Pékin prêt à importer davantage

« La Chine est prête à importer du Brésil davantage de produits de grande qualité et de produits à haute valeur ajoutée qui répondent aux besoins du marché chinois », a déclaré le président chinois. Les deux pays espèrent développer les échanges de produits agricoles via des accords entre leurs autorités douanières et agricoles, selon une déclaration commune.

La Chine est déjà le principal partenaire commercial du Brésil, tant pour les exportations que pour les importations, selon les données du ministère brésilien du Commerce. En 2018, les ventes de produits brésiliens à la Chine représentaient 26,7 % des exportations brésiliennes, tandis que les importations de produits chinois par le Brésil ont compté pour 19,2 % du total.

Le premier acheteur de soja brésilien

La Chine est le principal acheteur de soja brésilien (43 %) et importe également en quantités du pétrole (23 %) et du fer (17 %). Conséquence de la guerre commerciale qui fait rage entre Washington et Pékin, les importations chinoises de produits agricoles américains, de 19,5 milliards de dollars en 2017, sont tombées à un peu plus de 9 milliards en 2018.

Les dirigeants brésilien et chinois ont aussi mis l’accent sur la nécessité de poursuivre la coopération entre économies émergentes. « Le monde est confronté à de sérieux défis en raison de l’unilatéralisme et du protectionnisme, soumettant les principales économies à rude épreuve dans un contexte marqué par une incertitude et une instabilité grandissantes », a déclaré le vice-Premier ministre chinois lors d’un forum commercial auquel participait Jair Bolsonaro.

« La Chine et le Brésil, en tant que deux grandes économies, devraient davantage communiquer et coopérer entre elles pour faire face à ces défis et se développer de concert », a ajouté le Premier ministre chinois.

AFP